observatoire  BEAUREGARD
> Valorisation concertée des centres urbains <
| Perception Citoyenne | Perception Technique | Démarche Participative | Activités | Infos Utiles |
Vous êtes Page d'accueil > >

Marpent : Potentialités patrimoniales et urbanistiques


Fière de son passé industriel, Marpent cultive une double identité séculaire que rappelle son nom même, Mar-Pen « la pente de marbre », en celte.


A la lumière de l’analyse cartographique et de l’analyse de terrain, trois ambiances caractéristiques se distinguent :

 

Le cœur de ville :

Délimité par la voie ferrée, c’est le long de l’Avenue Jouhaux et la rue de la République que se concentrent les bâtiments administratifs et publics. Bien que persistent encore des éléments du noyau préindustriel tels que l’église et le presbytère, l’ambiance dominante est néanmoins celle d’un village industriel à laquelle contribuent surtout la mairie, aux proportions monumentales, et la rue de la République, formée d’un bâti linéaire ininterrompu jusque Jeumont.

 

La rive gauche :

Située au nord du village, on y trouve un bâti industriel principalement lié à la présence de l’aciérie Baume-Marpent. La densité urbaine ainsi que la prédominance de la brique confèrent à l’ensemble une identité industrielle singulière. Le bâti est linéaire et la pierre bleue n’est souvent utilisée que pour réaliser les soubassements.

Le bâti est davantage hétérogène à mesure qu’on s’éloigne vers les villages avoisinants.

 

Le paysage de cœur de vallée :

Marpent est aussi une ville verte tournée vers la nature. Que ce soit le long du chemin de halage, ou en centre ville sous la fraîcheur de marronniers centenaires où se situe un traditionnel kiosque à musique sur les bords de la Sambre, le paysage de cœur de vallée se ressent, à travers les différentes pratiques proposées du paysage.

 

 

Les observations des techniciens lors des relevés de terrain amènent au constat dressant les poins forts et problématiques de la commune :

  • Un effet de coupure important lié à la présence en fond de vallée de la voie express, de la rivière et de la voie ferrée
  • Un manque de perception du centre et de ses fonctions administratives
  • Une forte présence de l’espace routier
  • Un fond de vallée à réinvestir
  • Un déficit de mise en scène du patrimoine (moulin, friche KH Porter, Sambre) dans une perspective de loisirs et de tourisme
  • Un parc de logement ancien (insalubrité, dégradation)
  • Une Perception d’une qualité urbaine liée à un contexte socio-économique défavorable

 Ces observations sont développées dans un document de synthèse relatif aux pistes d’aménagement.


Pour télécharger le document, cliquez ici.
  
Le projet Beauregard
  
> Bien Etudier l’Aménagement Urbain Et Garantir le Renouvellement Durable <